• Pontarlier capital de l'absinthe
  • Pontarlier plus beau tours de france
  • Pontarlier surprenante rencontre
  • pontarlier sur facebook
  • Musee de pontarlier
  • pontarlier_capital_du_haut_doubs
Plan du site ville de pontarlier
 
la mairie
 
Adresses utiles
Etat civil
  Elections
Service des eaux
Urbanisme
Pour vos enfants
  Etre seniors
Action sociale
  Nouveaux arrivants
  Travaux
Transports - Circulation
Autorisations
Commerce et Artisanat
    - CDAC
    - OCMACS
    - Ouvertures dominicales
    - Ventes au déballage
    - Travaux d'accessibilité
    - Ventes en liquidation
    - Foires et Marchés
  Pôle métropolitain
   
   
 
 
 

 

Lancer la recherche
   
  Ecoutez le texte avec ReadSpeaker

Commission Départementale d'Aménagement Commercial (CDAC)


Les Commissions Départementales d’Aménagement Commercial (CDAC) se prononcent sur les projets soumis à autorisation d’exploitation commerciale.
L’ouverture d’une surface de vente supérieure à 1000 m² nécessite l’obtention préalable d’une autorisation administrative délivrée par la CDAC.
La réglementation applicable en matière d’urbanisme commercial a été modifiée par la loi n°2014-626 du 18 juin 2014 relative à l’artisanat, au commerce et aux très petites entreprises (dite Loi PINEL) précisée dans le décret n°2015-165 du 12 février 2015 relatif à l’aménagement commercial.

Composition de la CDAC
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Présidée par le Préfet, chaque CDAC est composée de 7 élus, dont le maire de la commune d’implantation, et de 4 personnalités qualifiées en matière de consommation, de développement durable et d’aménagement du territoire ( article L751-2 du code de commerce).
La commission se prononce sur les projets qui lui sont soumis par un vote à bulletins nominatifs.
L’autorisation n’est acquise que si le projet recueille le vote favorable de la majorité absolue des membres présents.


Les projets soumis à autorisation
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Sont concernés ( article L752-1 du code de commerce) les projets de :
– création d’un magasin ou extension d’un commerce existant d’une surface de vente supérieure à 1 000 m²,
– changement de secteur d’activité d’un magasin d’une surface de vente supérieure à 2 000 m² (ou 1 000 m² pour un commerce à dominante alimentaire),
– création ou extension d’un ensemble commercial d’une surface de vente supérieure à 1 000 m²,
– réouverture d’un magasin d’une surface de vente supérieure à 1 000 m² après une fermeture pendant 3 ans,
– création ou extension d’un point permanent de retrait par la clientèle d’achats au détail commandés par voie télématique, organisés pour l’accès en automobile.


La procédure
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
La procédure diffère selon que le projet nécessite ou non un permis de construire.

- Si le projet nécessite un permis de construire :
Depuis le 14 février 2015, une procédure de « guichet unique » permet au porteur de projet de déposer un seul dossier, portant à la fois sur la demande de permis de construire et sur la demande d’autorisation d’exploitation commerciale.
La demande est déposée auprès de l’autorité compétente en matière de permis de construire, généralement la mairie de la commune d’implantation. Cette autorité saisit pour avis la CDAC.
– Si la CDAC émet un avis défavorable au projet, le maire ne peut délivrer le permis de construire demandé.
– Si la CDAC émet un avis favorable, le maire peut délivrer un permis de construire qui vaudra, outre l’autorisation de construire, autorisation d’exploitation commerciale.

- Si le projet ne nécessite pas de permis de construire :
Cette procédure peut concerner, par exemple, la création d’un magasin d’une surface de vente supérieure à 1 000 m² résultant de la transformation d’un immeuble existant, le changement de secteur d’activité, la réouverture au public d’un magasin ayant cessé d’être exploité pendant 3 ans ou l’extension de la surface de vente d’un magasin sans agrandissement du bâtiment.
Dans ce cas, le porteur de projet doit saisir directement la CDAC de sa demande d’autorisation d’exploitation commerciale préalablement à la réalisation de son projet. La CDAC rend alors une décision : autorisation ou refus du projet.


Les critères d’évaluation d’un projet
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
La CDAC prend en considération les effets du projet au regard de l’aménagement du territoire, du développement durable et de la préservation de l’environnement ( article L752-6 du code de commerce).
Les pièces constitutives du dossier de demande sont listées au code de l’urbanisme et aux articles R752-6 et R752-7 du code de commerce.


Le délai d’examen d’un dossier
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le secrétariat de la CDAC vérifie la recevabilité de la demande et dès lors que le dossier est complet, la demande est enregistrée puis instruite par le service territorialement compétent chargé de l’urbanisme et de l’environnement.
La CDAC dispose d’un délai de deux mois, à compter de la réception du dossier complet, pour se prononcer sur le projet. Passé ce délai, l’avis ou la décision est réputé favorable.
L’avis ou la décision est notifié dans les dix jours au pétitionnaire et au maire de la commune d’implantation et un extrait est publié au recueil des actes administratifs. Si l’avis ou la décision est favorable, l’extrait est également publié dans deux journaux régionaux ou locaux diffusés dans le département.

Les voies de recours
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
L’avis ou la décision de la CDAC est susceptible de recours. Celui-ci doit être exercé, préalablement à tout recours contentieux, devant la Commission Nationale d’Aménagement Commercial (CNAC), dans le délai d’un mois suivant la notification ou la publication de l’avis ou de la décision. La CNAC a alors 4 mois pour se prononcer ( article R752-30 et suivants du code de commerce).
Les Cours Administratives d’Appel (CAA) sont compétentes ( article R311-3 du code de justice administrative) pour juger en premier et dernier ressort les recours exercés contre les décisions prises par la CNAC.



Qui contacter pour plus d’informations ?
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le secrétariat de la CDAC du Doubs est assuré par les services de la Préfecture :

Préfecture du Doubs
Service de la Coordination Interministérielle Départementale
Bureau de la Coordination et du Cadre de Vie
Secrétariat CDAC
8 bis rue Charles Nodier
25 035 BESANCON Cedex
Téléphone : 03 81 25 12 32
 
 
 
 
Accueil Nous contacter Accessibilité